Pensez à un métier, et il y a de fortes chances que Pierre Pagé ait déjà tenté l’expérience ou envisagé de le faire! Difficile à croire, mais ce dernier s’avère présentement impliqué dans une dizaine de projets d’affaires reliés au monde de l’immobilier et du développement domiciliaire. Et ces projets débordent parfois les frontières de la province. Le secret de son succès? Une énergie peu commune, mais aussi et surtout une discipline à toute épreuve...

Né à Sept-Îles, Pierre Pagé – ou Monsieur Sourire, comme certains aiment à l’appeler- se fait remarquer, dès son plus jeune âge, pour son positivisme. Possédant un esprit autonome et responsable, celui-ci quitte le nid familial à 14 ans pour aller vivre en appartement, tout en travaillant et en terminant ses études.

Il habite au cours des années suivantes dans différentes villes, telles que Chicoutimi, Ottawa, et Québec. Son arrivée à Trois-Rivières, en 1989, coïncide avec l’ouverture de son septième restaurant. Mentionnons qu’en tant que franchiseur, M. Pagé procédera par la suite à l’ouverture de 12 autres restaurants à travers le Québec. Celui-ci décidera malgré tout de demeurer à Trois-Rivières. « J’aimais les gens et l’emplacement stratégique de la ville – entre Montréal et Québec – favorisait mes projets d’affaires » explique-t-il. Après avoir quitté le monde de la restauration, il se lance dans l’immobilier et le développement domiciliaire.

Assumer de telles responsabilités pourrait en effrayer plus d’un, mais pas Pierre Pagé. « J’ai de la chance d’avoir un niveau d’énergie plus élevé que la plupart des individus. Je suis hyperproductif, tenace et extrêmement discipliné. Chez moi, les appels débutent souvent dès 6h », souligne-t-il.

Père de deux fils, il aime se ressourcer en voyageant et en pratiquant certains sports, tels que le golf, le ski alpin et la planche à neige.

Haut de page